Gaz de schiste : l’Afrique du Sud doit passer à la vitesse supérieure

gaz de schiste  Afrique du Sud  réserves  AIE

Selon l’Administration américaine d’information en énergie (AIE), l’Afrique du Sud a la huitième plus grande réserve mondiale de gaz de schiste récupérable. Ces ressources, concentrées dans le Karoo, sont estimées à 8495 milliards de mètre cube. Or, le développement du gaz de schiste repose encore, dans le pays, sur une base de 200 milliards de mètre cube. 

La semaine dernière, le Royaume-Uni a annoncé d’importantes réductions de taxe pour encourager la production de ses ressources en pétrole et en gaz de schiste représentant environ un tiers de celles de l’Afrique du Sud. En retour, on attendra des compagnies énergétiques qu’elles dépensent 100.000 pounds (soit environ 110.000 euros) pour chaque puits foré au bénéfice des communautés alentours.

Des réserves en gaz de schiste peu lucratives selon Econometrix

L’AIE met en garde toutefois : rendre viable commercialement les ressources techniquement récupérables dépend des variations de leur structure géologique, des coûts de l’extraction et du prix du gaz naturel. L’administration craint que de petites variations locales entravent la rentabilité de l’extraction du gaz.

Il est donc impossible selon elle de prédire la valeur potentielle du développement des ressources sud-africaines tant qu’il restera des incertitudes quant à la quantité qui pourrait être extraite de façon rentable.

Le cabinet de conseils en économie, Econometrix, estime que seules 5% des réserves du pays peuvent être lucratives (570 milliards de mètre cube) soit 3.3% de la production domestique par an pour 25 ans. Les recettes fiscales du gouvernement augmenteraient et atteindraient 35 milliards de rand soit environ 3 milliards d’euros et 300.000 emplois seraient créés. 

Selon les experts, exploiter 10 à 20% des réserves de l’Afrique du Sud suffirait à changer considérablement son paysage énergétique. Le pays doit donc relever ce premier défi s’il veut parvenir à l’autosuffisance d’ici 25 ans.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire