Faut-il mobiliser des investissements d'avenir pour le gaz de schiste ?

gaz de schiste  investissements d'avenir  rené ricol  france  gouvernement

René Ricol, ancien commissaire général à l'investissement, était l'invité de BFM Business mardi 21 mai. Il a estimé que la position du gouvernement concernant le gaz de schiste n'est pas la bonne et pense qu'il faudrait au moins faire de la recherche.

La position de François Hollande et du gouvernement en général est claire depuis la conférence énergétique de septembre 2012 : pas de gaz de schiste sur le territoire français. Une position radicale qui ne plaît guère aux industriels.

La question de l'énergie, qui sera au centre des débats de l'Union Européenne à partir d'aujourd'hui puisqu'un sommet européen s'ouvre sur le sujet, est un enjeu principal pour l'industrie et pour la compétitivité.

René Ricol s'étonne que la France ait clos le débat sans recherche et sans information sûre. Pour lui, au moins la recherche doit être menée et des investissements d'avenirs pourraient y être dédiés afin d'avoir des informations certaines sur les gaz de schiste.

« il faut m'expliquer pourquoi on ne fait pas d'expérience sur le gaz de schiste. Les politiques de droite et de gauche en parlent sans avoir fait d'expériences » a commenté l'ancien médiateur du crédit sous Nicolas Sarkozy avant de continuer :

« Des investissements d'avenir pourraient être mobilisés pour savoir si vraiment on attaque la nappe phréatique. Non! par principe on n'en veut pas alors que l'énergie est un élément clef de la réussite industrielle ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire