Une réglementation pour l’extraction des gaz de schiste à New York prévue pour 2013

gaz de schiste  New York  Cuomo  réglementation

Le gouverneur de New-York, Andrew Cuomo, a annoncé mardi 20 novembre, qu’une décision sera prise en ce qui concerne l’extraction des gaz de schiste début 2013.

Depuis 2008 le Département de Conservation de l’Environnement étudie l’impact que pourrait avoir l’utilisation de gaz de schiste et prépare une réglementation sur son extraction. Ainsi, le forage de gaz de schiste n’est toujours pas autorisé dans l’état de New-York, au vue des nombreuses inquiétudes entourant cette pratique. Cela consiste à injecter de grandes quantités d’eau dans de profondes fissures afin de finalement extraire du gaz provenant de schistes et certains s’inquiète de la possible contamination des nappes phréatiques que cette pratique pourrait causer.

La loi sur les procédures administrative de l’état de New-York selon laquelle si une proposition de loi n’est pas adoptée avant 365 jours elle expire,  indique que cette réglementation devra être finalisée dans une semaine, le 29 novembre. Si ce n’est pas le cas, l’état aura 90 jours pour soumettre une nouvelle réglementation et 90 autres jours pour la faire appliquer.

Pour mener l’étude sur l’impact de l’extraction de gaz de schiste, le gouverneur Cuomo a nommé la semaine du 12 novembre trois experts en santé publique afin d’étudier la question qui « a un fort potentiel économique » et afin « d’être certain que l’environnement comme la population reste protégé » a-t-il déclaré.

Les trois experts, John Adgate, Lynn Goldman et Richard Jackson, n’ont pas, selon le gouverneur, de date limite pour rendre leur constat et n’auront certainement pas fini leur étude d’ici la semaine prochaine.

Les industries, elles, critiquent le choix du gouverneur. Selon eux, les experts en santé nommés par l’état ne sont pas impartiaux. Ils ont en effet souvent critiqué les gaz de schiste auparavant, malgré de nombreuses conclusions scientifiques établies en faveur de son développement. Ces industries vont donc proposer à l’état leurs propres experts afin d’élargir le débat.

Les groupes environnementaux sont, quand à eux, heureux du choix du gouverneur de New-York et se disent confiants.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire