Ontario : la fracturation hydraulique fait débat

fracturation  mcguinty  ontario  canada

Le premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, souhaite obtenir plus d’informations au sujet de la sûreté de la fracturation hydraulique, avant de « l’approuver ou l’interdire ».

Mardi dernier, Dalton McGuinty a expliqué qu’aucune société privée n’était venue dans la province pour discuter de la fracturation hydraulique. Il a cependant pris soin d’indiquer qu’il savait que cette technique d’extraction pouvait présenter des risques pour l’environnement.

De son côté, la présidente du Nouveau Parti démocratique, Andrea Horwath, a clairement exposé sa crainte des impacts négatifs sur l’environnement, notamment pour l’eau potable. Le Conseil des Canadiens fait aussi partie des opposants à la fracturation hydraulique.

Malgré les déclarations du premier ministre, des rumeurs circulent que les compagnies telles que Mooncor Oil and Gaz et Dundee Energy achèteraient des terrains au Sud de l’Ontario, où pourrait être utilisée la fracturation hydraulique.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire