Le parlement européen se divise sur l’exploitation du gaz de schiste

Parlement Européen  gaz de schiste  débat  souveraineté

Mardi 20 novembre 2012 le parlement européen a discuté de l’exploitation du gaz de schiste en Europe, exploitation dont le débat est très vif à la fois à l’intérieur des pays membres et entre les pays membres.

Le débat de la session du 20 novembre portait sur les rapports des comités de l’Industrie et de l’Environnement. Le Parlement a décidé que les pays membres restent souverains quant au choix d’exploiter ou non les hydrocarbures non conventionnels, mais la législation de l’Union Européenne sur le sujet doit être stricte.

Parmi les parlementaires qui ont pris la parole, Guenther Oettinger, membre de la Commission de l’Énergie a mis en avant la baisse du prix du gaz survenue ces dernières années aux Etats-Unis grâce au développement de l’exploitation du gaz de schiste.

M. Oettinger a aussi précisé que ce développement de l’exploitation a permis de réduire les importations de gaz en provenance d’autre pays comme le Nigeria, réduisant les coûts de transport et l’impact environnemental.

Opposé au développement de cette ressource, le parlementaire écologiste suédois Carl Schlyter a déclaré que la développement de l’exploitation du gaz de schiste « détruira le futur de l’humanité ». « Ce gaz n’a pas de futur » a-t-il conclut.

Cette position anti gaz de schiste a été critiquée par Konrad Szymanski, parlementaire conservateur polonais qui a expliqué que le gaz de schiste permettrait de réduire les émissions globales de CO2. « Pourquoi les verts ne voient-ils pas cela ? » a-t-il demandé à l’assemblée. Rappelons que la Pologne est le seul pays européen ayant lancé un véritable projet d'exploitation industrielle du gaz de roche-mère.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire