La fin du gaz de schiste au Québec ?

Québec  moratoire  Martine Ouellet  gaz de schiste

Alors que dans certaines régions du Canada l’exploitation du gaz de schiste se développe, le Québec vient de fermer les portes à l’exploitation du gaz de schiste avec l’annonce du maintien du moratoire et une position plus dure face à la fracturation hydraulique.

Hier entrait en fonction le nouveau gouvernement mené par la première ministre Pauline Marois. A l’issue du premier conseil des ministres le message était clair : plus de gaz de schiste. Un message fort à l’attention des écologistes et contre les industriels.

Le gaz de schiste au Québec était déjà sous le coup d’un moratoire lancé en mars 2011 par l’ancien gouvernement. Un moratoire en attente des résultats d’une étude environnementale sur la fracturation hydraulique. Si cette étude n’est pas annulée, le nouveau gouvernement semble avoir définitivement tourné la page « gaz de schiste ».

C’est la nouvelle ministre des Ressources Naturelles québecoise, Martine Ouellet  qui est à l’origine de cette décision d’un « moratoire complet, tant que l’exploration que sur l’exploitation du gaz de schiste ».
Même si les réusltats de l’enquête sur l’impact environnemental de la fracturation hydraulique sont attendus pour octobre 2013, selon la ministre des Ressources Naturelles la situation n’est pas prête de changer :

« Je ne vois pas le jour où il y aura des technologies qui permettront une exploitation sécuritaire » a-t-elle déclaré à la fin du conseil des ministres.
 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire