Le gaz de schiste au programme de l'agenda de l'Union Européenne

Europe  gunther oettinger  gaz de schiste  débat  union européenne  énergie  politique

La question du gaz de schiste n'est pas encore close en Europe, loin de là. Avec certains pays qui sont contre et d'autres qui sont pour, l'UE est divisée sur les hydrocarbures non conventionnels. Un débat européen est donc non seulement souhaitable mais nécessaire et se fera cette année, selon le commissaire européen à l'énergie.

Günther Oettinger l'a clairement déclaré : le gaz d e schiste est au programme de l'agenda européen de cette année. La question, de plus en plus pressante en termes économiques et géopolitiques ne pouvait pas être éludée encore longtemps au sein de l'UE.

Le débat s'annonce complexe et difficile, autant pour les états favorables au gaz de schiste que pour les états qui sont contre, comme la France. Les arguments qui vont s'opposer sont assez simples : écologie contre économie. Un débat d'idées qui promet d'être passionnant.

Ce n'est pas un hasard, d'ailleurs, si le commissaire à l'Energie européen à fait cette déclaration ce lundi 20 mai : un sommet européen sur l'Energie s'ouvrira demain mercredi 22 mai et il espère sans doute que le gaz de schiste figure d'ors-et-déjà au programme.

L'Europe, particulièrement divisée sur la question des gaz de schiste et sur la technique de fracturation hydraulique, va-t-elle trouver une ligne politique commune ? Cela paraît invraisemblable en l'état actuel des choses.

Avec des états puissants comme la France où l'opposition à cette ressource est très forte, et d'autres états comme le Royaume-Uni ou la Pologne qui croient à l'importance du gaz de schiste pour le futur, en termes d'indépendance énergétique, de revenus et d'emplois, on voit difficilement comme une Europe unie peut voir le jour autour de cette question.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire