François Hollande : « le gaz de schiste continuera à être interdit en France »

gaz de schiste  François hollande

Vendredi 12 Juillet, le Conseil d'Etat sollicité pour trancher la question du gaz de schiste en France, a déclaré que le gaz de schiste continuerait d’être interdit. Le président François Hollande a d’ailleurs confirmé l’information concernant l’exploitation de cette ressource. 

La France possède les réserves de gaz de schiste les plus abondantes d’Europe. Cependant pour des raisons environnementales, la fracturation hydraulique continuera d’être interdite dans ce pays.

Le président français a déclaré : "Tant que je serai président, il n'y aura pas d'exploration de gaz de schiste en France".
Les partisans de forage pour le gaz de schiste disent que cal permettrait de stimuler l'économie française en difficulté. Ils montrent l’exemple des Etats-Unis où la révolution du gaz de schiste a entraîné une chute des prix du gaz.

Le ministre de l'Industrie français Arnaud Montebourg a suscité un débat quand il a suggéré la création d'une entreprise soutenue par l'État pour explorer les réserves de schiste.
Mais la solution a il rapidement été  rejetée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le président estime que le débat sur le gaz de schiste « a duré trop longtemps".

Les « anti-fracking » se réjouissent de cette décision. En effet, ils estiment que la fracturation hydraulique peut causer d’importants dégâts, notamment sur l'eau souterraine et peut même provoquer des tremblements de terre.

La technique, largement utilisée au Canada et aux États-Unis, est très controversé en Union Européenne, notamment au Royaume-Uni où l’exploration de gaz de schiste est désormais prévue.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire