Le Royaume-Uni ne sera pas freiné par Bruxelles pour l’exploitation du gaz de schiste

Royaume-Uni  Cameron  Union européenne  Commission européenne

Alors que l’Europe réfléchit à de nouvelles règles encadrant l’exploitation du gaz de schiste, les projets les plus contraignants sont en passe d’être abandonnés. Une victoire pour David Cameron et le Royaume-Uni, désireux de lancer sa production rapidement.

Permettre la baisse du prix de l’énergie

De tous les projets étudiés par la Commission européenne, ce sont probablement les moins contraignants qui devraient être choisis. Grâce au travail de lobbying de David Cameron notamment, l’Exécutif européen devrait renoncer à opter pour une directive. Une bonne nouvelle pour l’industrie pétrolière britannique qui ne sera pas freinée dans ses travaux d’exploration et d’exploitation. La loi européenne devrait être, peu ou prou, similaire à la réglementation du Royaume-Uni.

Outre les positions de Londres, la Commission considère également les bénéfices financiers attendus du gaz de schiste. L’opinion selon laquelle les gaz non conventionnels devraient permettre une baisse du prix de l’énergie tend à devenir majoritaire. Certes, l’impact sur les coûts sera certainement modéré, mais les pays européens auraient néanmoins tout à gagner d’une légère baisse ou, plus modestement, d’une absence de hausse.

Alors que Total a confirmé son intention d’investir 35,4 millions d’euros pour mener des explorations dans la région des Midlands de l’Est, le gaz de schiste britannique a décidément le vent en poupe.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire