Québec : le Regroupement interrégional, en pourparlers avec le gouvernement pour un moratoire sur le gaz de schiste

RIGSVSL  moratoire  ministre de l'environnement  gaz de schiste

  Le Regroupement interrégional gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent (RIGSVSL) est prêt à collaborer avec le ministre de l’Environnement pour que soit mis en place un moratoire sur le gaz de schiste. 

Depuis sa fondation, le Regroupement interrégional gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent s’oppose avec ferveur à l’exploitation du gaz de schiste.  Néanmoins, le groupe a accepté de collaborer avec le ministère de l’Environnement pour l’instauration d’un moratoire sur le gaz de schiste et a rencontré son chef de cabinet au début du mois d’avril pour engager une discussion sur le sujet.

Serge Fortier, coordonnateur général, a tôt fait de constater que le ministère manquait d’informations substantielles pour la compréhension des enjeux de cette nouvelle source d’énergie : «Il leur manque des bouts. Par exemple, ils ne possèdent pas la liste des produits toxiques contenus dans le procédé. Nous l’avons et nous allons la leur fournir afin de leur donner l’autre côté de la médaille. Nous voulons qu’ils aient d’autres renseignements que ceux fournis par les experts des pétrolières. »

«On nous a dit que le ministre a d’autres dossiers à régler. On veut bien leur donner du temps, mais il est plus que temps de régler la question. Pour nous, ce devrait être la priorité des priorités », signale le coordonateur.

Le Regroupement a toutefois fait valoir qu’il ne renoncerait pas à «La santé, la sécurité et le principe de précaution » et qu’il agirait de telle sorte qu’il y ait un réel éclairement sur les méthodes d’extraction et d’exploitation du gaz de schiste.    

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire