Laurence Parisot maintient sa volonté d’un débat sur le gaz de schiste

Laurence Parisot  Medef  transition énergétique  gaz de schiste

La présidente du Medef a réaffirmé sur France Info mardi qu’elle veut ouvrir un débat concernant les gaz de schiste en France. Une annonce en prévision du débat sur la transition énergétique qui s’ouvrira dans quelques jours.

« Il ne faut pas interdire le débat sur le gaz de schiste » a déclaré Laurence Parisot, confirmant ainsi la position du Medef qui est favorable tout au moins à la recherche dans ce domaine : « Il ne faut surtout pas interdire la recherche et le progrès scientifique ».

La déclaration de la présidente du Medef est un appel à Delphine Batho qui ouvrira dans quelques jours un débat sur la transition énergétique. Mme Parisot demandera à la ministre « que cette question reste à l’intérieur du débat ».

Lors de son intervention, Laurence Parisot a reparlé de l’intervention de Michel Rocard mettant l’accent sur le fait « qu’il y a peut-être dans notre sous-sol une richesse énergétique exceptionnelle. »

Elle a rappelé aussi « qu’il y a déjà aujourd’hui des pistes nouvelles pour limiter la fracturation hydraulique » et « qu’il y a beaucoup de possibilités technologiques très pointues ». L’entreprise pétrolière française Total est prise en exemple puisque, d’après Mme Parisot, elle « investit beaucoup en matière de recherche et d’innovation ».

Laurence Parisot espère que les élus permettent « au débat de se faire et que les scientifiques clairement se prononcent ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire