Le gaz de schiste pourrait relancer la Lorraine

gaz de schiste  gaz de houille  lorraine  crise  recherche scientifique  nathalie colin-oesterlé

Dans un tribune publiée sur le site du Nouveau Centre, la conseillère régionale Nathalie Colin-Oesterlé revient sur le rapport de l'OPECST et sur l'opportunité que le gaz de schiste et le gaz de houille représentent pour la région Lorraine.

Relancer l'industrie Lorrraine


Loin de vouloir entrer dans und ébat sans fin avec les écologistes, Mme Colin-Oesterlé revient surtout sur son plaidoyer en faveur de la rehcerche dans le domaine de la technique de fracturation hydraulique et du gaz de schiste, une recherche actuellement interdite par la loi de juillet 2011.


L'économie Lorraine, très touchée par la fermeture des mines de la région, pourrait ainsi renouer avec la créations d'emplois. Certes, nous ne sommes pas là aux niveaux américains, mais ce serait déjà un grand pas.


Entre 900 et 1200 emplois directs et induits pourraient être créés par la seule exploitation du gaz de houille, qui ne pose pas de problèmes environnementaux, auxquels il faut ajouter ceux créés par la recherche sur le gaz de schiste si celle-ci devenait réalité.


La recherche sur le gaz de schiste pour développer les prospectives économiques


Si le gaz de houille pourrait rapidement être extrait dans la région, le gaz de shiste présente un intérêt certain pour la Région Lorraine en ce qu'elle pourrait être le centre de la recherche française.


La région, de par son histoire, détient une grande partie du savoir-faire nécessaire dans l'industrie pétrolière et minière. Un véritable atout qui permettrait aux sociétés françaises de développer des techniques alternatives à la fracturation hydraulique, un champ de recherche très prometteur pour l'avenir proche.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire