La pénurie d'eau en Inde annihile l'espérance d'explorer du gaz de schiste

Inde  gaz de schiste  pénurie d'eau  exploration

Un groupe d'experts indiens a levé le drapeau rouge à la suite d'une proposition gouvernementale consistant à avancer les explorations du gaz de schiste. Selon eux, l'importante pénurie d'eau qui sévit dans le pays ne permet pas d'user de la technique de fracturation hydraulique nécessaire à l'extraction du gaz.

Selon un Think-Tank indien, le projet du gouvernement, à savoir, commencer les explorations de gaz de schiste dans un futur proche, est une idée fantasque à déconsidérer.

Le pays, desséché par une importante pénurie d'eau, ne pourrait s'adonner à la technique de fracturation qui requiert une très grande quantité d'eau.

La pénurie d'eau : un enjeu majeur en Inde

De plus, l'Inde aura besoin d'un certain temps pour identifier les bassins regorgeant de gaz de schiste et pour acquérir la technique et l'expérience nécessaire à l'extraction de ce gaz affirme l''Institut d’Énergie et Ressources dans un bulletin politique : « La situation (de l'eau) ne fera qu'empirer en raison de la disponibilité décroissante d'eau fraîche année après année, de la chute des niveaux des nappes phréatiques et de l'augmentation des rivières polluées », affirme R. K. Bara, personne distinguée de l'Institut.

À moins d'un progrès technique qui permettrait de se passer d'eau, il est essentiel que l'Inde ne prenne pas davantage de risques face à l'assèchement de ses ressources, ajoute-t-il.

Un groupe de ministres envisage actuellement de revoir une politique gouvernementale parue l'an dernier pour l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste. Aucune décision finale n'a été prise.

Le ministre du Pétrole et du Gaz naturel a identifié six bassins potentiellement pourvus en gaz de schiste : Cambay, Assam-Arakan, Gondwana, Krishna-Godavari, Kaveri et Indo-Gangetic. Une étude géologique américaine a révélé que les ressources récupérables de trois des vingt-six bassins sédimentaires dans le pays étaient estimées à 172 millions de mètres cube.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire