Gaz de schiste au Québec : je t’aime, moi non plus

Québec  exploration  Saint-Laurent  moratoire

Il y a quelques jours nous vous annoncions l’adoption d’un moratoire sur la fracturation hydraulique dans la province canadienne de Terre-Neuve. Québec semble prendre une direction différente depuis quelques mois même si cela ne se fait pas sans tensions politiques certaines.

Moratoire ou pas moratoire, telle est la question

Les choses ne sont pas simples chez nos amis et cousins québécois. La question du gaz de schiste a tendance à provoquer des bisbilles politiques complexes qui mettent aux prises le Parti québécois au pouvoir et les libéraux. Le projet de loi visant à mettre en place un moratoire dans la vallée du Saint-Laurent n’a pas été l’objet d’un accord et cette région québécoise riche en gaz de schiste.

Le Québec a pourtant adopté un moratoire dès 2011, mais cette région n’était pas concernée. Aujourd’hui, les défenseurs de l’environnement grondent et le Parti québécois souhaite faire passer une loi interdisant la fracturation hydraulique pour une période d’au moins cinq ans. La question de la consultation des populations concernées est sur toutes les lèvres, mais personne ne parvient à imposer son point de vue. L’avenir à court terme du gaz de schiste est en jeu et le Québec se cherche encore. 

Réactions et commentaires
Bonjour,
Le Comité de l'Evaluation Environnementale Stratégique sur les gaz de schistes doivent communiquer leur rapport au gouvernement le 29 Novembre 2013. Nous en saurons plus à cette date. Pour l'instant le mystère plane.
Retailleau | Le 14 novembre 2013 à 15:04:43
Déposer un commentaire