Le Parlement européen se prononce sur le gaz de schiste

gaz de schiste  Royaume-Uni  Pologne  Parlement Européen  Europe  Union Européenne  UE  Strasbourg  normes  réglementation  exploitation

A Strasbourg, mercredi 11 septembre 2013, le Parlement européen s’est réuni en session plénière pour débattre de l’avenir du gaz de schiste. Il veut établir un projet d’études d’impact sur l’environnement.

Etude de l’impact du gaz de schiste

Si certains pays membre de l’Union Européenne ne souhaitent pas exploiter le gaz de schiste, ils seront peut-être obligés d’étudier les impacts des différents projets autour du gaz de schiste sur l’environnement. Le Parlement européen souhaite que tous les pays, ceux qui veulent exploiter comme ceux qui ne font qu’explorer et évoluer, respectent un ensemble de normes et effectuent des études sur l’impact pour le gaz de schiste et les gaz non conventionnels.

La fracturation hydraulique nécessaire pour extraire le gaz de schiste doit être étudiée pour voir tous les impacts qu’elle peut avoir sur l’environnement. Les microséismes sont craints comme savoir les degrés de la pollution de l’eau, savoir si elle pourra être de nouveau consommée. La population devra également être consultée avant de donner toute autorisation. Ces décisions risquent de brider l’expansion de l’exploitation du gaz de schiste.

Des normes un peu trop strictes

Si certains trouvent ces normes justes et souhaitent prendre soin de l’environnement, d’autres comme l’association internationale des producteurs de pétrole et de gaz, OGP, ne sont pas d’accord avec. L’OGP craint que ces normes arrêtent des nouveaux projets. Pour le moment, personne ne sait vraiment les impacts et donc il est nécessaire d’étudier avant les gisements. L’association désire donc que ces normes s’appliquent seulement à la phase d’exploitation.

Avant que ces normes entrent en vigueur, elles devront être de nouveau négociées entre les différents Etats membres de l’Union. Ces Etats ne sont d’ailleurs pas tous au même niveau quant à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste puisque certains se sont déjà lancés dans l’aventure comme la Pologne tandis que d’autres y pensent fortement comme le Royaume-Uni et enfin ceux qui sont totalement contre comme la France.
 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire