Laurent Fabius : trois fois « oui » pour la recherche

Fabius  Montebourg  fracturation  recherche

Après Arnaud Montebourg, c’est un autre « poids lourd » du Gouvernement qui s’est prononcé en faveur de la recherche en vue d’une exploitation propre du gaz de schiste en France. Interrogé sur RTL, Laurent Fabius a rejeté la fracturation hydraulique, mais a ouvert la porte aux techniques expérimentales.

Protection de l’environnement et recherche scientifique ne s’opposent pas

« Ma position est simple. Le système actuel de la fracturation hydraulique est mauvais pour l’environnement. Donc ce n’est pas celui-là qu’il faut exploiter. En revanche, que l’on fasse des recherches pour savoir s’il y a une autre possibilité d’exploiter le gaz de schiste, ça me paraît normal », a ainsi déclaré le ministre des Affaires étrangères sur RTL. Une prise de position qui ne pourra que satisfaire Arnaud Montebourg, également favorable à la recherche et au développement de techniques alternatives, comme la fracturation au fluoropropane. Dans son bras de fer avec les écologistes, le ministre du Redressement productif semble donc avoir trouvé un allié.

« S’il y a des essais qui n’ont pas de conséquences négatives, l’histoire du progrès et de la gauche a toujours été ouverte à la réalité scientifique à condition qu’on protège l’environnement », a ajouté Laurent Fabius. Selon ce dernier, chargé en outre de l’organisation de la conférence internationale sur le climat qui doit se tenir à Paris en 2015, la conciliation des intérêts écologiques, scientifiques et économiques de la France est possible. « Trois fois oui », a-t-il martelé.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire