Henri de Castries, PDG d'AXA, pour le gaz de schiste

Henri de Castries  Axa  gaz de schiste  interview  critique  principe de précaution  hollande  Etats-Unis

Le président directeur général du groupe AXA, Henri de Castries, a été interviewé par le Figaro. Parmi les questions, le débat du gaz de schiste a fait surface. M. de Castries est favorable aux hydrocarbures non conventionnels.

Le gaz de schiste pour relancer l'économie

La position d'Henri de Castries est loin d'être une position purement idéologique. Il voit, comme de nombreux industriels, le gaz de schiste comme une manière de relancer l'économie française en berne depuis quelques années, et notamment depuis le début de la crise.

Il déchiffre le renouveau économique des Etats-Unis qu'il considère largement issu du boom du gaz de schiste et de « l'avantage compétitif transitoire » que les hydrocarbures non conventionnels offres à nos voisins outre-Atlantique.

Gaz de schiste avant énergies nouvelles

Pour lui, l'exploitation du gaz de schiste n'est pas un frein au développement ultérieur de nouveaux types d'énergies en ce que les industriels sont conscients que les énergies fossiles sont destinées à disparaître. Le gaz de schiste est donc une solution temporaire et « transitoire ».

Henri de Castries critique le principe de précaution de François Hollande. Pour lui, si on avait appliqué ce principe plsu en avant dans l'histoire, « nous n'aurions découvert ni les vaccins ni l'Amérique ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire