Boom du gaz de schiste : de nouveaux défis à relever pour les régulateurs américains

Etats-Unis  gaz naturel  gaz de schiste  administration gazoduc

Depuis la découverte de gisements en gaz de schiste sur son sol, les Etats-Unis connaissent ce qui semble être un âge d’or du gaz de schiste. L’Administration de sécurité des matériaux dangereux et des gazoducs tente d’appréhender les bouleversements que cette expansion a engendrés sur les infrastructures en place.

Dans les prochains mois, l’administration de sécurité des matériaux dangereux et des gazoducs – agence de régulation américaine- se prononcera sur les effets générés par les transports de goudron, de sable et de pétrole par le biais des infrastructures en place. L’agence devra également comprendre le mode de fonctionnement des nouveaux réseaux de gazoduc.

« De la découverte de vastes gisements de schiste – qui exigeront la création d’infrastructures supplémentaires- à la maintenance et la réadaptation des infrastructures déjà en place, les besoins des infrastructures de la nation s’accroissent et changent » explique l’administratrice de l’agence, Cynthia L. Quarterman, lors d'un auditoire concernant la mise en oeuvre du gazoduc de sécurité 2012.

L’amendement de la loi -pour la sécurité des gazoducs- autorise l’agence à avoir recours aux services d’inspecteurs de gazoducs ainsi qu’à augmenter le nombre maximum de pénalités et d’amendes en cas de violation des paramètres de sécurité. Mais la loi n’a pas changé en ce qui concerne la manière dont l’administration doit réguler les milliers de kilomètres de transmission et de réseaux de collecte qui permettent l’acheminement du gaz naturel.  

Sur les 200.000 kilomètres de gazoducs, l’agence en régule près de 10% selon un rapport de l’Office gouvernementale des comptes publié en mars 2012.

C’est pourquoi, Quarteman estime que cet amendement constitue une « base solide »  pour les régulateurs qui s’évertuent à rendre le système américain le moins dangereux possible.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire