La fracturation hydraulique, taxée pour promouvoir les énergies renouvelables ?

taxe  énergies renouvelables  fracturation hydraulique  Afrique du Sud  Institute of Securitu Studies

The Institute of Security Studies (ISS) a suggéré dans un rapport récent qu’une des solutions pouvant limiter l’impact négatif de la technique de la fracturation hydraulique serait de lui imposer une taxe qui pourrait servir les investissements dans les infrastructures dédiées aux énergies renouvelables.

Limiter l’impact de la fracturation sur l’environnement

Selon les auteurs du rapport, cette approche permettrait à l’Afrique du Sud de bénéficier des réserves en gaz de schiste (classées les 8es plus importantes du monde) tout en réduisant ses émissions carbone et en limitant les dommages causés à l’environnement sur le long terme. Cette taxe sur la production du gaz naturel issu de la fracturation hydraulique s’ajouterait aux taxes énergétiques déjà existantes.

Correctement menée, la fracturation hydraulique permettrait à l’Afrique du Sud de s’aménager un avenir plus vert alors qu’une exploitation excessive risquerait d’épuiser les ressources en eau déjà limitées du désert du Karoo.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire