L’idée de mener des recherches sur le gaz de schiste progresse en France

Gaz de schiste  Montebourg  Fontenoy  recherche

Sujet tabou depuis plus de deux ans en France, la question de l’exploitation du gaz de schiste ressurgit actuellement, à la faveur des déclarations d’Arnaud Montebourg et de la navigatrice Maud Fontenoy. Un sondage d’OpinionWay indique que 69 % des Français partagent leur volonté de chercher des techniques d’extraction respectueuses de l’environnement.

Arnaud Montebourg en première ligne pour défendre le fluoropropane

Un sondage mené par OpinionWay pour LCI et Tilder indique que 69 % des Français sont désormais favorables à la recherche de techniques d’extraction du gaz de schiste respectueuses de l’environnement. Une petite révolution dans un pays où la question de l’exploitation a été écartée avec force par Nicolas Sarkozy puis par François Hollande. De fait, moins d’un tiers de la population demeure opposé à toute production, même dans l’éventualité de l’émergence d’une technique totalement propre.

A cet égard, il est probable que le discours d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et de la navigatrice écologiste Maud Fontenoy, ait porté ses fruits. Tous deux militent pour procéder à des recherches et à des opérations exploratoires en France, afin d’évaluer avec précision les réserves disponibles et expérimenter la fracturation au fluropropane qui, à la différence de la fracturation hydraulique, ne requiert ni eau ni produits chimiques. En outre, la bonne santé économique des Etats-Unis et du Royaume-Uni, dopée par l’exploitation du gaz de schiste, commence à faire des envieux en France.

Dans ce contexte changeant, la recherche sur le gaz de schiste est susceptible d’être lancée en France, mais après les élections municipales qui constituent un contexte politique peu propice à la prise de risque.

Réactions et commentaires
PEGGLE²
Bjorn | Le 02 février 2015 à 14:53:10
Déposer un commentaire