Les élections législatives allemandes ont eu raison du projet sur le gaz de schiste

gaz de schiste  allemagne  projet de loi  élections législatives  CDU  Angela Merkel

Plusieurs spécialistes s'y attendaient : les prochaines élections allemandes prévues pour le 22 septembre prochain auront entraîné un arrêt temporaire sur le projet de loi pour l'exploitation du gaz de schiste dans le pays. Une manière de ne pas se mettre à dos les écologistes, très puissants en Allemagne.

Les débats étaient en cours au parlement allemand pour encadrer la technique de fracturation hydraulique afin d'exploiter les gaz de schistes présents dans le sous-sol. Un projet qui était loin de plaire à tout le monde, en particulier aux écologistes, dont l'importance politique est assez grande.

Angela Merkel a donc dû faire avec. La chancelière et son parti, le CDU, ont décidé de renoncer à toute présentation de loi avant les nouvelles élections législatives. Le risque, pour Merkel, était celui de se mettre à dos l'opposition et surtout les citoyens.

Un manoeuvre politique qui fait toutefois écho à plusieurs avis défavorables à l'utilisation de la technique de fracturation hydraulique même au niveau des plus hautes sphères du gouvernement.

Peter Altmaier, ministre de l'Environnement, dont le ministère était, avec celui de l'Economie, à l'origine du projet de loi-cadre, ne considérait pas que la technique de fracturation hydraulique aurait pu être utilisée à court terme.

De plus, le Conseil consultatif sur l'environnement avait estimé, vendredi dernier, que l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels n'avait pas beaucoup d'intérêt pour le pays à l'heure actuelle.

Angela Merkel n'a donc pu faire autre chose que de se plier à ces conseils et aux diverses manifestations défavorables. Le projet de loi n'est toutefois pas définitivement enterré. A la suite des nouvelles élections législatives, la question des gaz de schistes devra être débattue jusqu'au fond.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire