Le gaz de schiste, alternative au pétrole russe en Europe de l'est ?

Europe de l'est  gaz de schiste  Russie  indépendance énergique

En Europe centrale et de l’Est, les tentatives pour diversifier les sources d’approvisionnement en pétrole se multiplient. La région se tourne progressivement vers les compagnies occidentales pour y parvenir.


L’Europe centrale et orientale souffre d’un mal grandissant : très faible productrice de pétrole, elle importe près de 70% de ses réserves auprès du géant russe. Consciente de cette difficulté, la région tente de trouver d’autres alternatives auprès de grands groupes occidentaux installés depuis peu sur son sol.

Royal Dutch Shell, Total ou encore ConocoPhillips, compagnies respectivement anglo-allemande, française et américaine, ont ainsi obtenu des droits d’exploration en Pologne afin de sonder ses terres et d’y trouver des gisements de pétrole tels que le gaz de Schiste potentiellement viables.

Si cette initiative semble mettre à mal la Russie, la réalité est tout autre : il est encore impossible de  se prononcer sur la qualité et la viabilité des puits de pétrole trouvés en Pologne.  D’autant plus que cette entreprise se révèle être peu écologique et a un coût trois fois plus élevé en Pologne qu’aux Etats-Unis.

Selon toute vraisemblance, le centre et l’est de l’Europe ne sont pas prêts de s’affranchir du joug de la Russie.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire