Le dilemme du gaz de schiste en Argentine

argentine  ypf  galuccio  schiste

L’Argentine posséderait une réserve de gaz de schiste considérable, la troisième plus grande au monde derrière les Etats-Unis et la Chine. Mais la situation économique et politique du pays freine les investisseurs étrangers.

Afin d’exploiter ce potentiel en gaz de schiste, l’Argentine a besoin de la participation et de l’assistance active de d’investisseurs et de multinationales spécialisées dans l’extraction de ce gaz. Le PDG de la société argentine YPF, M. Galuccio, a clairement affiché sa volonté de collaborer avec des firmes internationales, pour développer le marché du gaz de schiste argentin.

Mais la crise économique et la situation politique rigide de l’Argentine fait peur aux potentiels collaborateurs extérieurs, surtout avec la pratique dans ce pays de confisquer les propriétés même des investisseurs.

Certaines firmes internationales du secteur du pétrole et du gaz sont présentes en Argentine, comme ExxonMobil, Chevron, Apache Total et Hallibruton, mais afin de développer leur ressource considérable en gaz de schiste, le pays doit en premier lieu changer sa politique confiscatoire, car nombreux sont les endroits du globe où le marché du gaz de schiste est plus attractif.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire