La saoudienne SABIC va construire une usine de craquage d’hydrocarbures

pétrochimie  craquage  hydrocarbures  sabic  partenariat  gaz de schiste  investissement  usine

Le boom du gaz de schiste aux Etats-Unis n’intéresse pas seulement les compagnies pétrolières mais bien l’ensemble de l’industrie pétrochimique mondiale. Si le gaz de schiste permet de rendre compétitives les industries de fabrication de plastiques, la compagnie saoudienne SABIC veut profiter de ce boom en s’attaquant au craquage d’hydrocarbures.

Mohamed Al-Mady, PDG de SABIC, a annoncé que la société était en pleines discussions pour un partenariat avec plusieurs firmes américaines afin de trouver des investisseurs pour un voire plusieurs projets dans l’industrie chimique.

En particulier, c’est le craquage des molécules d’hydrocarbures, soit le procédé qui permet de briser les longues chaînes de molécules des hydrocarbures dits « lourds » afin d’en produire des plus courts, soit des plus « légers » qui intéresse la compagnie originaire d’Arabie Saoudite.

Un moyen, pour SABIC, de capitaliser sur le boom du gaz de schiste ans un domaine où il y a moins d’investissements. Un ou plusieurs complexes pourraient donc voire le jour afin de fournir l’industrie pétrochimique américaine en hydrocarbures légers qui sont utilisés de nombreuses manières et notamment en tant que matières premières.

Cet investissement s’inscrit dans la volonté de SABIC de soutenir des stratégies de productions plus respectueuses de l’environnement, en particulier en réduisant l’empreinte carbone de ses activités et en développant de nouveaux procédés industriels en pétrochimie qui nécessitent moins d’eau, moins d’énergie et qui produisent moins de déchets.

Ce nouveau complexe de craquage pourrait donc devenir non seulement un lieu de production d’hydrocarbures légers mais aussi un lieu d’expérimentation de nouveaux procédés industriels.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire