Second Forum des pays exportateurs de gaz réunis à Moscou

gaz de schiste  Forum des pays exportateurs de gaz  Moscou  Etats-Unis  pétrole

La capitale russe, Moscou, a accueilli, lundi 1er juillet 2013,  le Forum des pays exportateurs de gaz. Leurs discussions ont permis de confirmer leur volonté de respecter des prix stables, fixés par des contrats à long terme et joints aux cours du pétrole.

Les États-Unis révolutionnent le marché du gaz et du pétrole de schiste

Ce second Forum des pays exportateurs de gaz a rassemblé les 13 pays membres dont la Russie, l'Iran ou encore le Vénézuéla, et quatre pays observateurs. Plus de 60 % des réserves mondiales sont détenues par les états membres. Ce sommet se tient juste après la révolution du gaz de schiste aux  États-Unis d'Amérique qui a perturbé le marché du gaz et pétrole de schiste et le développement du marché du gaz naturel liquéfié.

La révolution du marché du gaz américain a été annoncée via le groupe britannique BP. Les États-Unis d'Amérique ont renforcé leur troisième place de producteur mondial d'énergie dans ce domaine. Ils restent derrière l'Arabie saoudite et la Russie mais placent derrière eux, la Chine et le Canada. L'augmentation de 14 % dans le domaine des hydrocarbures souligne cette croissance. Grâce l'exploitation massive du gaz et du pétrole de schiste, les États-Unis envisagent de devenir exportateurs de gaz de schiste en 2035.

Les différentes solutions pour maintenir des prix justes

Le président russe, Vladimir Poutine, souligne le fait que « conclure des contrats à long terme permet d'équilibrer les risques entre les vendeurs et les acheteurs et donc créer les conditions de nature à attirer les investissements massifs et la technologie nécessaire à l'exploitation des nouveaux gisements ». 

Quant au président vénézuélien, Nicolas Maduro, il opterait pour la création d'une banque commune. Les projets gaziers seraient ainsi financés directement par la banque. Il désire aussi que « les prix soient justes et répondent aux intérêts des pays exportateurs. » Les différents acteurs de ce Forum souhaitent avancer d'une seule voix comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Leur volonté semble cependant compromise. Les différences entre les régions restent nombreuses surtout en ce qui concerne le transport du gaz et son coût. Cependant le gaz, qui reste l'une des sources d'énergie la moins polluante et la plus abondante, semble connaître son « âge d'or » selon l'Agence internationale de l’Énergie (AIE), représentante des pays consommateurs. L'AIE envisage une croissance de 2,4 % par an environ d'ici 2018 de la demande mondiale en gaz.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire