Christian Estrosi demande la commission sur le gaz de schiste

Christian Estrosi  commission  demande  conférence environnementale

Alors que le président de la République a, dans son discours d’ouverture de la Conférence Environnementale, donné comme ligne directrice du gouvernement l’interdiction formelle de la fracturation hydraulique et, par là, clos sur le naître le dossier schiste en France, Christian Estrosi demande une commission sur les gaz de schistes.

Le député UMP, maire de Nice et ancien ministre des Transports intervient alors que le rejet de sept permis de prospection en France a été demandé par François Hollande à sa ministre de l’Ecologie, Delphine Batho.

La demande de Mr Estrosi est uine réponse directe à l’annonce par Mme Batho concernant la commission d’orientation sur le gaz de schiste prévue par la loi de juillet 2011. La ministre a en effet annoncé hier, jeudi 13 septembre, que cette commission ne sera pas nommée.

Nous sommes actuellement le seul pays du monde à interdire l'exploitation de ces hydrocarbures de schiste obtenus grâce à la méthode de la fracturation hydraulique. Pourtant, selon de récents rapports, la France et la Pologne sont les plus gros détenteurs d'hydrocarbures de schiste en Europe » a affirmé  le maire de Nice.

Christian Estrosi a déclaré « comprendre » et « adhérer » au principe de précaution et souhaiterait cette commission afin d’étudier « les conséquences, les avantages et les inconvénients » liés au gaz de schiste à leur exploitation et à la fracturation hydraulique, seule technique aujourd’hui utilisée et qui est la source de toutes les controverses environnementales.

« Avec une croissance proche de zéro en 2012 et des prévisions négatives pour les années suivantes, pouvons-nous refuser de prendre ce tournant industriel ? » s’enquit Mr Estrosi.
 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire