La Pologne est en train de renoncer au gaz de schiste

Pologne  extraction  fracturation hydraulique  chevron  protestations

Pays attractif aux yeux des multinationales pour ses ressources supposées en Gaz de schiste, la Pologne semble devoir aujourd’hui renoncer à son extraction. En cause, les faibles résultats de l’exploration et l’opposition farouche des habitants.

Les Polonais, farouchement opposés à la fracturation hydraulique

Il y a deux ans, le gaz de schiste représentait un véritable espoir pour la Pologne qui espérait devenir prospère et indépendante énergétiquement. Aujourd’hui, plusieurs multinationales se sont retirées de la région, déçues par les maigres résultats de la phase d’exploration et rebutées par les nombreuses protestations des habitants qui s’opposent à ce que soit utilisé la technique controversée de la fracturation hydraulique.

Le 9 octobre les opposants ont célébré les directives du Parlement européen demandant aux entreprises de mener à bien des évaluations de l’impact environnemental de l’exploration et de l’extraction du gaz de schiste. Parmi les militants, les manifestants de Chevron, résidents d’un village en Pologne, étaient en première ligne. Ils ont empêché l’extraction du gaz de schiste d’un terrain pour lequel le Gouvernement avait donné une autorisation il y a 6 ans.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire