Chevron obtient le soutien du président lituanien sur le gaz de schiste

gaz de schiste  lituanie  chevron  Dalia Grybauskaite

Le président de la Lituanie, Dalia Grybauskaite, s’est dit favorable au développement de l’extraction du gaz de schiste dans son pays dans l’objectif d’acquérir une indépendance énergétique. La Lituanie, comme nombre de pays européens de l’Est, est totalement dépendante de Gazprom pour son ravitaillement en gaz.

Mais si Chevron a obtenu le soutien du président lituanien qui s’est donc prononcé en faveur du gaz de schiste alors que de nombreux élus et habitants sont opposés à cet hydrocarbure, la Lituanie doit encore découvrir quelles sont ses réserves.

Chevron devra donc commencer par prospecter le sous-sol du pays afin d’estimer les réserves de gaz pouvant être extraites. Pour ce faire, la compagnie américaine a, plus tôt en janvier, déposé une offre pour obtenir les droits de prospection et d’exploitation.

Les habitants semblent toutefois concernés par les problèmes environnementaux que peut poser la technique de fracturation hydraulique, seule technique actuellement en mesure d’extraire le gaz de la roche mère. Chevron a déjà prévu de rencontrer la population locale pour la rassurer concernant ses futurs projets d’exploitation et de prospection.

Selon une récente étude, la Lituanie pourrait avoir des réserves équivalentes à environ 180 milliards de mètres cubes de gaz, soit 60 ans de consommation du pays. Des réserves qui, si elles sont confirmées, pourraient asseoir l’indépendance énergétique de ce pays.

De plus, les études géologiques menées jusqu’à aujourd’hui estiment la profondeur de la roche mère à environ 2 kilomètres, soit une profondeur très faible (environ la moitié de la profondeur des réserves schisteuses de la Pologne). Cette particularité permettra d’extraire le gaz de schiste à un coût inférieur et plus rapidement.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire