Le gaz de schiste chinois pourrait profiter aux marchés de gaz naturel

Chine  gaz naturel  marché mondial  Etats-Unis

La Chine pourrait « causer des dégâts » sur les marchés de gaz naturel mondiaux si elle était capable de développer ses réserves en schiste selon la conseillère du département de l'énergie, Melanie Kenderline.

L'incroyable potentiel de la Chine pourrait profiter aux États-Unis et au reste du monde, en desserrant la bride de la Russie sur les marchés mondiaux de gaz naturel, a affirmé Melanie Kenderline, lors d'un événement sponsorisé par le Bipartisan Policy Center à Washington D.C. jeudi dernier.

« Cela affectera la Russie », a-t-elle affirmé et d'ajouter que ça offrirait une « énorme opportunité au monde ». Il pourrait en être de même pour les réserves schisteuses d'Afrique et d'Europe de l'Est.

L'objectif de la Chine: se familiariser avec la technique de fracturation hydraulique

La principale préoccupation de la Chine est de connaître la manière la plus simple d'extraire du gaz de schiste. La nation est à la traîne par rapport aux États-Unis en termes de technique de production et ses dépôts ne jouxtent pas l'eau.

Dans le pays, le gaz de schiste a coulé à flot après l'usage de la technique de fracturation hydraulique qui nécessite une grande quantité d'eau. Un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques est injecté dans la roche pour atteindre le gaz et l'huile piégés.

Le boom du gaz de schiste aux États-Unis a déjà affecté les marchés énergétiques mondiaux, infléchissant les prix.

Chevron espère implanter l'industrie du schiste à l'Est de l'Europe. Son président, Ian MacDonald, est convaincu que « cette ressource pourrait accroître la sécurité énergétique de l'Europe et générer d'importants bénéfices économiques ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire