Entretien avec Aleksandr Medvedev, président directeur de Gazprom.

gaz de schiste  Etats-Unis  Russie

La Russie est-elle dépassée par de nouveaux rivaux ? Où en est la Russie dans sa «révolution de schiste?

Sophie Chevardnadze de RT discute avec le PDG Aleksandr Medvedev de Gazprom Export.

RT: Igor Setchine, chef de la direction de la compagnie pétrolière Rosneft et un des proches conseillers du président Poutine, selon Gazprom explique que la menace posée par le gaz de schiste américain, risque de faire perdre à la Russie marchés du gaz. Comment vous sentez-vous face à ce constat ?

ALEXANDR MEDVEDEV (AM): Nous sommes toujours sur le qui-vive en ce qui concerne les tendances sur le marché du gaz et du pétrole. C'est très étrange d'entendre dire que nous avons raté la révolution du gaz de schiste.
Nous avons toujours été impliqué dans les activités réelles du marché, mais je crois que la «révolution» à proprement parler influent la situation sur le marché américain du gaz, et aussi, indirectement, ont une certaine influence sur les marchés européens. Mais nous ne sommes pas au repos, nous faisons ce qu’il faut pour rester compétitif.

RT: Donc vous estimez que la Russie n’est pas à la traîne en ce qui concerne la question du gaz de schiste ?

AM: De toute évidence, nous devons changer d'approche sur le marché américain, parce que le marché cible du projet « Shtokman » est le marché nord-américain. Maintenant, les États-Unis semblent être auto-suffisants. Nous sommes bien préparés pour rester compétitif et les événements de l'année en cours sont juste nous permettent de rester compétitifs. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire